Référence : Michel Onfray, Les libertins baroques, Contre histoire de la philosophie, tome 3, éditions Grasset, 320 pages, 2007

   

Ce troisième volume de la série consacrée à la Contre histoire de la philosophie est consacré au XVIIème siècle.

Dans la logique de son postulat de départ et l'esprit de déconstruction qui est le sien, Michel Onfray évoque les auteurs négligés par l'enseignement universitaire.

Laissant de côté la "philosophie officielle", celle des auteurs "incontournables" que sont René Descartes, Pascal ou Fénelon, il présente ceux qu'il appelle Les libertins baroques qui de réfèrent plutôt à Montaigne, s'intéressent aux récits de voyage, aux cabinets de curiosité ou aux lunettes astronomiques.

Ces philosophes, ce sont principalement Charron ou "La volupté modérée" (chapitre 1), La Mothe le Vayer et "La jouissance de soi-même" (chapitre 2), Saint-Evremond et "L'amour de la volupté" (chapitre 3), Pierre Gassendi et "Epicure qui parle" (chapitre 4), Cyrano de Bergerac et le "Librement vivre" (chapitre 5), Vie et mort du libertinage Spinoza et "Ce qui conduit à la joie", Le crépuscule de Dieu.

    

Voir mes fiches sur la contre histoire de la philosophie :
* Présentation générale des 9 tomes de la contre histoire --
* Les sagesses antiques - tome 1 -- Le christianisme hédoniste -tome 2 --
* Les libertins baroques - tome 3 -- Les ultras des lumières - t4 --
* L'eudémonisme social - t5 -- Les radicalités existentielles - t6 --
* La construction du surhomme - t7 --

* Les freudiens hérétiques - tome 8 -- Les consciences réfractaires - tome 9 --

<<< Christian Broussas – Onfray Tome 3 - 20/11/2017 < • © cjb © • >>>