Si Jacques Derrida est relativement peu connu en France, c'est qu'il a beaucoup enseigné aux État-Unis à partir de 1966 dans les universités de Yale et de Irvine en Californie et pratiquement jusqu'à son décès en 2004. Originaire d'Algérie où il est né en 1930, il en gardera un penchant pour le multiforme, la multiplicité des cultures.

Son système de pensée se structure autour de ce qu'il a appelé La Déconstruction qu'il définit de la façon suivante : « Dans un texte, c'est un ensemble de glissements de sens, excès de signifiant et fausses oppositions (commme le rapport entre apparence et réalité, masculin et féminin... ) qu'une lecture attentive doit permettre de déceler. » [1]

Il s'est assez peu engagé sauf pour des causes qui lui tenaient à coeur : défendre l'enseignement de la philosophie, soutien des dissidents tchèques ou lutte anti-apartheid. Il restera très proches, surtout dans les périodes de polémiques avec Michel Foucault ou Philippe Sollers, de philosophes comme Maurice Blanchot, Emmanuel Lévinas ou Hélène Cixous.

A partir du commentaire d'un texte l'Origine de la géographie, il va débuter une critique de la métaphysique et de ses tenants comme Gilles Deleuze, reprenant la formule de Heidegger disant que le règne actuel de la technique marque la fin de la métaphysique. De la même façon, il s'opposera au Structuralisme dans son ouvrage L'Ecriture et la différence. Il lit et relit beaucoup en particulier Francis Ponge qui, par la description précise, rigoureuse des objets qu'il choisit pour cible, entre en plein dans son analyse de la "déconstruction". Il travaille sur le langage, forgeant des "mots-valises", abordant dans Force de loi en 1994 la puissance "performative" (celle qui contraint ce qu'elle annonce) des grands textes de loi.

Bibliographie

 * Ouvrages importants de Jacques Derrida : 
o De la grammatologie, 1967, Les Éditions de Minuit. ISBN 978-2-7073-0012-6 o La Voix et le phénomène, 1967, P U F, ISBN 978-2-13-053958-2 o L'animal que donc je suis, Galilée, 2006 o Benoît Peeters, Derrida, Flammarion, coll. "Grandes Biographies", 2010
Notes et références
  1. ↑ Il parle aussi du leurre des dualités comme le sensible-intelligible, les couples nature-culture ou signe-réalité

Voir aussi :

* Gilles Deleuze
* Maîtres penseurs du XXe siècle
* Foucault : Penser l'homme, Pierre Bourdieu et la sociologie
  <<<<<< Christian Broussas - Feyzin - août 2011 - <<<< © • cjb • © >>>>>>>>>>     

<<< • Christian Broussas – Ferrari 3 - 24/12/2017 -© • cjb • © >>>