Référence : Michel Onfray, L’Eudémonisme social, Contre histoire de la philosophie tome 5, éditions Grasset, 352 pages, avril 2008

        

D’abord, une définition : L’eudémonisme – du grec « eudemonia » : bonheur – désigne les doctrines philosophiques qui posent comme principe que le bonheur est le but unique de toute vie, de toute organisation sociale et humaine.
Dans cette recherche du bonheur, on opère un distingo entre l'hédonisme, doctrine qui fait de la recherche du plaisir et de son intensité le fondement de la morale et le but de vie et le plaisir, considéré comme le bien le plus important de l'existence humaine.

Ce courant de pensée, apparu en Grèce avec Aristippe de Cyrène (435-356 av JC) et Épicure (341-270 av. JC) s’est développé ensuite avec le philosophe romain Lucrèce (env. 98-55 av JC), l'anglais Jeremy Bentham (1748-1832) fondateur de l'utilitarisme et le français Michel Onfray.
Les philosophies hédonistes sont fondées sur la curiosité et le goût pour l'existence mais aussi sur l’autonomie de pensée et non sur la croyance, le savoir et l'expérience du réel plutôt que la foi.

Michel Onfray traite de ses différents aspects à travers ses principaux courants :
- Les libéralismes utopiques,  William Godwin et « Le bonheur général », Jeremy Bentham et « L’eudémonisme comme art »,
- Les socialismes atypiques, John Stuart Mill et « La plénitude de vie », Robert Owen et « Le bonheur progressiste », Charles Fourier et « La féérie sociétaire, Michel Bakounine et « Le paradis humain sur terre ».

Les penseurs hédonistes ont développé des thèmes souvent communs comme la recherche constante des plaisirs, l'amitié, la tendresse, la sexualité libre, les plaisirs de la table, la conversation, un corps en bonne santé, etc. Ils aiment également à rechercher  la noblesse d'âme, le savoir et les sciences, la lecture, la pratique des arts et des exercices physiques, le bien social...

À contrario, ils évitent tout ce qui est négatif, qui génère du déplaisir comme les relations conflictuelles, le rabaissement, l'humiliation, la soumission à un ordre imposé, la violence, les privations et les frustrations dues aux croyances...

    

Voir mes fiches sur la contre histoire de la philosophie :
* Présentation générale des 9 tomes de la contre histoire --
* Les sagesses antiques - tome 1 -- Le christianisme hédoniste -tome 2 --
* Les libertins baroques - tome 3 -- Les ultras des lumières - t4 --
* L'eudémonisme social - t5 -- Les radicalités existentielles - t6 --
* La construction du surhomme - t7 --

* Les freudiens hérétiques - tome 8 -- Les consciences réfractaires - tome 9 --

<<< Christian Broussas – Onfray Tome 3 - 20/11/2017 < • © cjb © • >>>